SOUTH OF FRANCE JOIE DE VIVRE: Burns Court Café

LOVE AFFAIR WITH THE SOUTH OF FRANCE

Poems about the South of France in French by Marguerite Jill Dye

Poésie en français pour l”Amour du Midi/Love Affair with the South of France — Une Exposition des Peintures Faites en Plein Air dan le Midi par Marguerite Jill Dye

Langui
J’ai toujours langui de la France.
Mon âme est chez elle en Provence.
Je ne peux expliquer ni pourquoi ni comment;
Mais c’est sûr, c’est clair, j’y retournerai souvent!

Village Perché
Vous restez debout protégeant
Vos peuples, vos citoyens
Perché sur une colline ou une montagne
Avec une vue inoubliable
A travers des ans une grande histoire –
Grecque, romaine, cathare ou encore des templiers
Les siècles passent comme un fleuve courant
Dans vos murs, secrets, toujours gardant

Mon Yacht Favori à St. Tropez
Mon yacht favori n’est ni élégant
Ni grand, chic ou tout  blanc
Il est plutôt utilitaire, banal,
Il reste dans un port ancien en plein air
Mon yacht favori est tout en bois,
Bleu, rouge, jaune, vert — un kaléidoscope!
Il conquiert des tempêtes mais reste bas dans l’eau —
Pour pêcher ou peindre c’est le meilleur bateau!

À Agay
Le ciel brillant
Le soleil couchant
Les rochers sanglants à Agay
Un renard rouge courant
Mon cœur content
En plein air peignant à Agay

À St-Raphael
Sur la plage à St-Raphael
Sur le sable et petites pierres
Chiens jouant, l’un noir, l’autre blanc,  

Jeunes filles dansant dans la mer

 

Village Perché

Vous restez debout en protégeant
Vos citoyens de la France
Perchant au-dessus des champs et des mas

Au-dessous de l’église  sur la montagne
Avec une vue inoubliable
A travers des ans une grande histoire
Des grecques, romains, Sarrazins ou cathares,
Les siècles passent comme un fleuve courant
Dans vos murs, secrets, toujours gardant

Où vous restez debout en les protégeant

 

 La Fête St. Jean

Le vent respire en souffles qui amènent

Les bouclettes salées attirées vers mon visage

Le goût sur mes lèvres, je pense aux pêcheurs

Qui risquent leurs vies dans la mer tous les jours

A la Fête St. Jean, j’ai jeté des fleurs.

 

Dans Le Midi

La vie est plus belle quand on a le temps pour voir ses amis

Le ciel est plus bleu quand on est content avec sa vie

Les villages les plus beaux sont faits de pierres des environs

On a de la chance si on vit en France, dans le Midi!

 

L’Amour du Midi

La bise du soleil

Le murmure des vents

L’ étreinte de la terre

Me rendent heureuse.

The kiss of the sun

The whisper of wind

Embrace of the earth

The joy of the south


Le Moulin de Montfuron 

Depuis longtemps ce moulin ne tourne plus
Sauf un samedi par mois quand arrive l’autobus
De touristes qui veulent voir comment le blé
Était moulu en farine complète

Pour le pain ancien à travers des années.

Ces monuments abandonnés
Nourrissaient la France, puis étaient oubliés,
Ils restent toujours vides malgré les vents
Qui soufflent forcement, en espérant

Pouvoir tourner ses ailles tous le temps.

Je pense à Alphonse Daudet qui contait

Les histoires de Provence dont il se souvenait

Ecrivant Les Lettres de Mon Moulin

Hors d’Arles louant le terrain

Où reste toujours son moulin

Cent ans plus tard à Montfuron

Je peins en plein air dans le Grand Luberon

Un hommage à Daudet et son moulin

Avec La Peinture de Mon Moulin

Que je lui offre, un verre en main

 

Le Mas Olivier de Renoir

Comme enfant ma mère m’a donnée une peinture que j’ai aimée tellement,

La Jeune Fille Lisant de Renoir.  Pendant toute mon enfance et les nuits dans mon lit, j’ai étudié les traits et couleurs de Renoir, et j’ai rêvé de la France que j’imaginais, jusque à ce que j’y aille avec ma mère et mon frère pour la première fois à l’âge de 14 ans.  Et plus tard, j’ai étudié à Paris et à Monaco, pas loin des «  Collettes », la dernière maison de Renoir.

Dans les années plus récentes, je suis retournée en France aussi souvent que possible, et j’aime aller rendre visite à mon Vieil Ami, M. Renoir, chez lui à Cagnes-sur-Mer.  Il semble qu’il m’accompagne explorer sa propriété, en admirant les oliviers, les figuiers, le vieux mas et la vue dégagée sur la méditerranée.

Et quand je suis prête à peindre et un peu perdue en regardant ses arbres oliviers déformés, il m’aide à choisir les couleurs et des traits pour les peindre…  comme quand je les admirais dans mon enfance.

Et c’est pour ça, mon cher M. Renoir, que je ne suis pas du tout embêtée quand les gendarmes m’escortent d’hors du jardin et me déposent dans la rue quand le musée  ferme à 18 heures juste.

Je vous remercie de m’avoir inspiré depuis mon enfance, et de m’avoir montré le chemin des artistes.

———————————————-

Prière à Renoir

Renoir a acheté pour sauver                       

Un beau mas des oliviers

Sur la colline à Cagnes-sur-Mer

Entouré par figuiers et oliviers

En pleine vue de la Méditerrané

Je voulais peindre son mas rustique,

Une relique de la vieille Provence,

Mais en regardant les arbres déformés

J’ai prié à Renoir de m’aider…

Quand le Musée Renoir a fermé

A dix-huit heures juste

Deux gentils gendarmes m’ont escortée

Hors du jardin de la propriété

Et dans la rue ils m’ont laissée.

La Fin!

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s